Quel CMS choisir pour sa boutique en ligne ?

Quand vient le moment de créer une boutique en ligne, les e-commerçants font souvent face à un choix peu évident, celui de leur site web, futur moteur de l’activité en question. En fonction des ambitions de chacun et des contraintes imposées par le secteur d’activité, les besoins des PME peuvent être différents. Afin de guider les professionnels du web vers un choix de CMS cohérent, je vous propose aujourd’hui une revue des 3 CMS disponibles sur le marché pour créer sa boutique en ligne.

 

Géraldine Decelle - Création de site internet et référencement - Ottignies Louvain-La-Neuve

 

WordPress

WordPress reste un le CMS le plus simple et facile d’utilisation du marché. Son installation ne nécessite minimum de paramétrage et il est très facile de l’alimenter, même pour les plus novices. De nombreux plugins développés ou non par des professionnels, rendent cet outil extrêmement flexible. Il est principalement utilisé pour réaliser des sites dits “vitrines”, c’est-à-dire le support de base de votre communication sur Internet. Pour les e-commerçant, WordPress s’adapte également aux problématiques de vente en ligne grâce au plugin Woocommerce.

Cependant, WordPress peut trouver ses limites si l’on souhaite passer à des projets d’une ampleur plus conséquente, notamment en terme de véritable catalogue en ligne. La gestion de celui-ci, souvent trop massif, peut effectivement poser problème avec Woocommerce.

En somme, il s’agit d’un outil parfait pour débuter une activité. Néanmoins, pour un e-commerçant avec une offre conséquente, il sera plus cohérent de s’orienter vers Prestashop.

Vous désirez un site vitrine ou une boutique en ligne basique pour débuter ? N’hésitez pas à me contacter !

Prestashop

Prestashop est beaucoup plus adapté au e-commerce que ne l’est WordPress, même avec Woocommerce. Ce CMS reste facile d’accès quoique plus complexe à mettre en place que WP. Son interface est simple mais efficace et permet de gérer facilement un grand nombre de produits et de catégories. Il existe également une grande communauté d’aficionados de Prestashop qui contribuent à fournir des renseignements utiles et des conseils pour les débutants. Des plugins, la plupart du temps payants, existent également et rendent l’outil très adaptable. Néanmoins, pour aller plus loin, mieux vaut faire appel à un expert ou à une agence spécialisé dans le développement de sites sous Prestashop.

La gestion des catégories et des produits est très bien pensée, et permet l’édition rapide des principales balises clé en SEO (Title, H1 et meta-description). La réécriture d’URL est modulable est permet, encore une fois, d’avoir une plateforme de vente adaptée au référencement.

Les marketplace telles que Amazon, Cdiscount, etc, … ont fait en sorte de mettre en place des modules adaptés pour exporter facilement tout un catalogue vers leurs plateformes.

Magento

Pour y avoir déjà créé des fiches produits, il s’agit du plus complexe des trois CMS. S’il existe des plugins pour Magento, la plupart des modifications doivent être développées en interne par les entreprises. Il faut donc disposer de certaines connaissances sur le web si l’on choisit de s’orienter vers cette solution, car l’installer nécessite pas mal des compétences solides et une expérience qui le soit tout autant.

Malgré tout, il s’agit d’un outil extrêmement flexible, plus que ne le serait Prestahop, car Magento permet de gérer des projets beaucoup plus conséquents. Et parmi les avantages majeurs de Magento, on citera notamment la possibilité de faire du multi-boutique et de gérer des sites en multilingue.

Cependant, encore une fois, il est nécessaire avant de se lancer dans un projet Magento, de disposer d’un ou plusieurs développeurs ayant une expérience solide sur cet outil. A défaut, le développement risque d’être lent, coûteux et sans aucune mesure avec les attentes de votre PME.